non
Flagstrap Demo



non

Enoncés





[Cliquez sur les énoncés pour accéder à leur documentation]






- Le temps d'une paix éclair (1) Traiter
- La méditation (5) Traiter
- Courir vers le pôle inconnu (1) Traiter
- Réenchantement (1) Traiter
- La poésie (1) Traiter
- Le plan de l'ouvrage défie le principe même d'une cohérence systématique, linéaire, didactique ou circulaire telle qu'elle s'est développée en occident. (1) Traiter
- A propos du Shobogenzo (4) Traiter
- Le français, langue sans pareille pour sa clarté et sa précision. (1) Traiter
- Linguistique (6) Traiter
- Le chinois, comme le japonais, n'est pas une langue flexionnelle ; les relations des mots et de chaque partie de la phrase, sont indiqués, non par le genre, la marque du singulier ou du pluriel, la déclinaison, la conjugaison, etc., mais seulement par la position des mots (1) Traiter
- La langue chinoise (2) Traiter
- La langue japonaise (5) Traiter
- Le chinois ancien ne connaît pas la copule "être"; le rapport du sujet et du prédicat est indiqué par une simple juxtaposition (1) Traiter
- Chez Dogen, le langage est conçu comme matière à exploiter, et le mot est perçu comme chose parmi les choses du monde (1) Traiter
- Dans le shobogenzo, la poésie et la philosophie, la surface et la profondeur ne font qu'une (1) Traiter
- La langue japonaise omet volontiers, lorsqu'ils sont évidents aux locuteurs, le sujet et les compléments de toutes sortes (compléments d'objet direct, second ou indirect, complément circonstanciels de lieu ou de temps etc.) (1) Traiter
- Tel qu'il se présente originalement, le Shobogenzo est constitué de calligraphies qui ne comportent aucune ponctuation, ni de virgule, ni de point final, ni du guillemets (1) Traiter
- L'univers du phénomène qui n'est ni vrai ni faux, tout comme le rêve, par son perpétuel mouvement de l'apparaître et du disparaître (1) Traiter
- C'est auprès de la nature que l'homme doit apprendre la liberté du non-faire (1) Traiter
- Non-faire (4) Traiter
- "Une fleur éclôt, et le monde se lève." A l'éclosion d'une seule fleur, le monde entier se transforme, puisque ce monde est un monde de la résonance (1) Traiter
- Résonance (17) Traiter
- "Que pensez-vous en restant immobile, assis sur le sol ?" Le maître dit : "Je pense la non-pensée." Le moine demanda : "Comment peut-on penser la non-pensée ?" Le maître dit : "Par ce qui n'est pas de l'ordre de la pensée." (1) Traiter
- La non-pensée (1) Traiter
- Le terme "kôjô" en japonais désigne la montée vers l'état absolu de l'Eveil où sont abolies toute opposition et toutes pensées discriminantes. (1) Traiter
- L'Eveil (3) Traiter
- La pensée discriminante (2) Traiter
- Limpide et pure, la méditation doit se pratiquer avec l'esprit de la gratuité et de la non-obtention et se situer dans la sphère de la vacuité (1) Traiter
- La gratuité, la non-obtention (1) Traiter
- La vacuité (3) Traiter
- Kufû, la pratique ingénieuse (1) Traiter
- Entraînement (1) Traiter
- Dans quel dessein pratiques-tu la méditation assise ? (En pratiquant la méditation assise, que dessines-tu ?). A tête reposée, étudiez à fond et pratiquez avec ingéniosité cette question (1) Traiter
- Soyez-en donc persuadés une fois pour toute : non seulement votre point de vue n'est pas à déterminer comme le vôtre, mais il doit aussi exister l'enseignement essentiel dans les oeuvres des dix mille domaines. (1) Traiter
- Les domaines de la connaissance (1) Traiter
- Daijaku dit encore : "Tu étudies la méditation assise, c'est pour apprendre à être assis en éveillé" (1) Traiter
- Telle est la pratique ingénieuse appelée le dépouillement du corps et du coeur (1) Traiter
- Le mot hyô (le recto) ri (le verso) est le plus souvent employé comme synonyme de funi (le non-dualisme) : "Le recto et le verso ne font qu'un" (hyôri ittai) (1) Traiter
- La connaissance consiste à ne pas souiller le phénomène ; ne pas souiller le phénomène est la connaissance. (1) Traiter
- La connaissance de soi n'est autre que les montagnes et les rivières, c'est à dire la Nature qui réalise sa propre image en se faisant écho à elle-même (1) Traiter
- Connaître en triturant, avec toutes nos forces, cet univers entier, les montagnes et les rivières (1) Traiter
- La vertu acquise de la voix des vallées et des formes-couleurs des montagnes (1) Traiter
- Ce que disent les montagnes (3) Traiter
- Les trois poisons qui nuisent à la racine du bien sont la convoitise, la colère et l'ignorance (1) Traiter
- Formes-couleurs des montagnes et voix des vallées. C'est elles qui ont une immense langue et énoncent les quatre-vingt-quatre mille poèmes. (1) Traiter
- Tout est bon en tant que tel (1) Traiter
- La vertu acquise des éveillés antérieurs vous purifie et vous sauve, elle fait naître en vous une foi pure et l'esprit d'application libérés de toutes entraves. Dès l'instant qu'apparaît cette foi pure, le soi-même et l'autre se font également transformer par elle. Le bénéfice de cette transfornation se répand sur les êtres sensibles et sur les êtres non sensibles. (1) Traiter
- Si on dit en français "faire des rêves", on dit en japonais "voir des rêves" (1) Traiter
- L'expression courante muga-muchû veut dire littéralement le "non-moi au milieu du rêve". Il s'agit d'être absorbé, captivé ou transporté dans le total oubli de soi par tout ce qui ravit nos coeurs, telle jeu chez l'enfant, l'art, la conversation, le travail, les sentiments amoureux, etc. (1) Traiter
- Autour du "flow" (1) Traiter
- Malgré sa nature dépourvue de l'être-là réel, le rêve est soumis, comme tout autre phénomène, à la loi des actes (1) Traiter
- Le rêve (2) Traiter
- Le karma (4) Traiter
- Mise en parallèle de l'inexistence du rêve et de la vacuité de l'objet perçu (1) Traiter
- "Je méditais et méditais" (1) Traiter
- Ne cherchez ni commencement ni fin du passer et du venir. Tout s'en va d'ici et maintenant, et tout vient d'ici et maintenant (1) Traiter
- Le moment présent (4) Traiter
- A obtenir l'équilibre, on voit l'équilibre (1) Traiter
- L'équilibre (1) Traiter
- Le mot japonais shizen : la "nature", veut dire littéralement "de soi-même ainsi", "ce qui va de soi", "ce qui advient spontanément". La tadition taoïste développera, à partir de ce mot, les notions de pure spontanéité et de non-agir, notions tournées vers l'état originel de fusion et de non-dépendance totale. (1) Traiter
- La nature (2) Traiter
- Rester sauvage (8) Traiter
- Dogen signale que la pratique ne doit pas être conçue comme quelque chose tournée vers l'avenir (1) Traiter
- Les montagnes sont constamment au repos et constamment en marche. On parle de l'écoulement des montagnes et de l'écoulement du Soi (1) Traiter
- L'eau coagulée est plus dure que le diamant. Qui pourrait la briser ? Fondue, l'eau est plus tendre que le lait. Qui pourrait la briser ? (1) Traiter
- L'eau (3) Traiter
- L'eau ne résiste à rien et suit le cours naturel des choses. Ainsi, dans la pensée chinoise, la métaphore de leau est souvent associée au Dao et à l'idéal taoïste de non-agir (1) Traiter
- Du fait qu'elle coule toujours vers le bas, l'eau est ce vers quoi tout le reste conflue, appelant ainsi l'image de la vallée. Dans son humilité, elle est pourtant ce qui donne vie à toute chose, symbole en cela du féminin, du Yin qui conquiert le Yang par attraction plutôt que par contrainte. De la figure du féminin, on en arrive à celle de la mère. (1) Traiter
- La mère (1) Traiter
- L'humilité (1) Traiter
- Tous les existants sont en dernier lieu la délivrance de soi ; ils sont sans nulle demeure (1) Traiter
- Etudier à fond l'écoulement et le non-écoulement. Etudier à fond la montagne (1) Traiter
- Dogen affirme l'identité réciproque du temps et de l'existence ; le temps est l'existence, et l'existence est le temps (1) Traiter
- Un ancien éveillé dit : "Ne faites pas de mauvaises actions,/ Pratiquez les bonnes actions,/ Laissez d'elle-même se purifier cette conscience,/ Ceci n'est autre que l'enseignement de tous les éveillés. (1) Traiter
- Le bien (5) Traiter
- La pratique du présent tel quel (1) Traiter
- Ainsité (1) Traiter
- Lorsque la loi de cause à fruit est déjà clairement distinguée dans son aspect originel, elle n'est autre que le non-faire, la non-naissance, la non-permanence ; elle est sans ombre ni chute, puisqu'elle se dépouille d'elle-même ! (1) Traiter
- La puissance des actes qui s'accumule (1) Traiter
- La "Loi non discriminante" est une Loi absolue, non analytique, qui embrasse en profondeur le long mouvement de la méditation (1) Traiter
- C'est à nous de discerner quelles sont les bonnes et mauvaises actions suivant les relations circonstancielles de chaque moment (1) Traiter
- Les commentaires de l'édition traduite du Shobogenzo forment un tout cohérent avec le texte même de Dogen. Elles lui seront ici catégorisées conjointement. (1) Traiter
- Tout en étant la pratique, les bonnes actions ne sont pas à moi, ni connues par moi (1) Traiter
- Faire le bien n'est pas à mesurer (1) Traiter
- Dans la pratique (méditation), il y a toujours la réalisation des bonnes actions comme présence (1) Traiter
- Quoique la cause ne soit pas avant et le fruit ne soit pas après, par la cause qui atteint sa plénitude, le fruit atteint sa plénitude (1) Traiter
- "Laissez d'elle-même se purifier cette conscience". Le "Laisser d'elle-même" est le non-faire, le "se purifier" est le non-faire (1) Traiter
- Qui connaît une seule poussière connaît l'univers entier. Qui pénètre un seul existant pénètre les dix mille existants. Un ancien dit : "Au premier moment de ta naissance, tu as déjà pris part au rugissement du lion" (1) Traiter
- La connaissance (1) Traiter
- L'Oeil qui sait entendre la résonance de l'univers au delà de la frontière entre l'animé et l'inanimé (1) Traiter
- A la question posée par un moine : "Qu'est-ce que la prédication de la loi faite par l'inanimé ?", le maître répond : "Ne pas jaser." (1) Traiter
- Jusqu'aux confins de tous les futurs et de l'avenir infini (1) Traiter
- Le temps (5) Traiter
- Tantôt le subit tantôt le graduel et voir le fruit se réaliser comme présence (1) Traiter
- Réfléchissez à fond et plus largement sur ce qu'est l'Oeil (1) Traiter
- Il y a mille pouvoirs pénétrant le coeur qui portent l'Oeil (1) Traiter
- La prédication de la loi faite par l'inanimé n'est autre que la totalité des énoncés des éveillés et des patriarche (1) Traiter
- Le caractère japonais shin est un idéogramme qui représente le coeur en tant qu'organe. IL désigne à la fois l'esprit et le coeur. Contrairement à la tradition occidentale qui veut établir une nette distinction entre l'esprit et le coeur, entre la pensée et les sentiments et les émotions, la mentalité extrême-orientale considère que la faculté intellectuelle s'exerce aussi bien dans le coeur que dans la tête. Le coeur est considéré comme organe à la fois des affects et de l'intellect. On pense avec le coeur, l'esprit et le coeur n'étant pas dissociés. (1) Traiter
- La vertu acquise du non-confectionné, la vertu acquise du non-faire (1) Traiter
- C'est l'arrêt de la pensée et la fixation de l'esprit qui sont les existants non-confectionnés. La non-naissance et le non-faire, voilà la réalité ! (1) Traiter
- La fixation de l'esprit (1) Traiter
- L'arrêt (7) Traiter
- Trouvez le refuge dans la vraie Loi et étudiez la Loi de l'éveillé en suivant les écritures bouddhiques et les bons maîtres (1) Traiter
- L'étude (2) Traiter
- C'est en recueillant la Vacuité dans la Vacuité qu'on fait de soi un éveillé (1) Traiter
- Le corps et le coeur de la Voie de l'Eveillé sont les herbes, les arbres, les tuiles, les cailloux ; ils sont le vent, la pluie, l'eau et le feu. Transformer ceux-ci en Voie de l'Eveillé n'est autre que le déploiement du coeur de l'Eveil. Déployer un seul déploiement du coeur de l'Eveil à cent, à mille, à dix mille reprises. (1) Traiter
- Il faut étudier à fond tous les existants tête par tête (1) Traiter
- L'Aspect réel est l'Aspect réel du tel quel, et le tel quel est le corps et le coeur de ce présent ! C'est avce ce corps et avec ce coeu qu'il faut déployer le coeur de l'Eveil. Ne détestez pas patauger dans l'eau et marcher sur les cailloux. Confectionner, en trituranr un seul brin d'herbe, le corps doré de l'Eveillé de six shakus, et dresser, en triturant une seule poussière, le mausolée d'un ancien éveillé, tel doit être le déploiement du coeur de l'Eveil. Cela n'est autre que de voir et écouter l'Eveillé, de voir et écouter la Loi, de faire de soi un éveillé et de faire la pratique de l'Eveillé. (1) Traiter
- Confectionner, en triturant un seul brin d'herbe, le corps doré de l'Eveillé de six shakus, et dresser, en triturant une seule poussière, le mausolée d'un ancien éveillé, tel doit être le déploiement du coeur de l'Eveil (1) Traiter
- Trituration (1) Traiter
- Jouer avec l'Oeil, goûter le déploiement du coeur de l'Eveil, et s'en servir (1) Traiter
- Selon la légende, la fleur d'Udumbara éclôt une fois tous les trois mille ans, et désigne métaphoriquement la manifestation des éveillés, événement rarissime dans ce monde terrestre. [...] A ce moment-là, assis au milieu d'un million de fidèles rassemblés sur le Mont du Pic du Vautour dans le pays de l'Ouest, l'Eveillé-Shâkyamuni tritura une fleur d'Udumbara et cligna l'Oeil. A ce moment-là, l'honorable Kâçyapa lui adressa un sourire. L'Eveillé-Shâkyamuni dit alors : "J'ai en moi la vraie Loi, Trésor de l'Oeil - le coeur sublime du Nirvâna. Je transmets ceux-ci à Kâçyapa." (1) Traiter
- Etre assis tout simplement et se dépouiller du corps et du coeur (1) Traiter
- Sachez-le aussi, l'égarement est la chose qui n'existe pas. Sachez-le aussi, l'éveil est la chose qui n'existe pas. (1) Traiter
- Ni le rejet ni la préférence (1) Traiter
- Réfléchissez sur vous-même ; ce que vous ne voudriez pas pour vous-mêmes sera toujours le vôtre. Prenez-en conscience aussi : ces voix du printemps et de l'automne dont vous voudriez qu'elles soient les vôtres ne le sont pas. Vos idées ne sont ni accumulées ni ne demeurent en vous. (1) Traiter
- Lorsque vous clarifiez le fait que les formes-couleurs que vous repoussez ne sont pas à être colorées selon votre préférence, c'est alors que ne se cache plus le visage et les yeux originels de l'homme qui simplement pratique la Voie au quotidien. (1) Traiter
- La vaste terre entière n'est autre que le corps humain réel, elle n'est autre que la porte de délivrance ; elle n'est autre qu'un Oeil de l'Eveillé de la lumière, elle n'est autre que notre corps de la Loi (1) Traiter
- L'Oeil omniscient (1) Traiter
- Disons pour l'instant que la Voie n'est pas une affaire du savoie ou du non-savoir. (1) Traiter
- LOrsque la non-compréhension revient au milieu de la compréhension, celle-là ne contrecarre pas celle-ci, de même que celle-ci ne brise pas celle-là. [...] La compréhension doit être le moment où se présente la concentration de soi, la voix étant déjà entrée dans les oreilles. (1) Traiter
- Le paradoxe, c'est que l'unique chemin pour faire de soi un éveillé n'est autre que la pratique du non-faire (1) Traiter
- L'univers de la résonance, qui est la Nature, embrasse tout jusqu'à nos pensées, nos paroles et nos actes, et ces derniers, selon le concept du karma, ne cesseraient de résonner, même après leur disparition matérielle, en produisant des répercussions insondables et sans limites au niveau du temps et au niveau de l'espace. (1) Traiter
- Le coeur de l'Eveil remplit l'univers de la résonance, puisque l'Eveil consiste précisément à s'éveiller à l'écho constant que la Nature se fait à elle-même. Tel est le sens du mot de l'Eveillé-Shâkyamuni : "Lorsqu'est apparue l'étoile du matin, j'ai réalisé la Voie avec la vaste terre et tous les êtres vivants." (1) Traiter
- Plus le texte est trituré, commenté, interprété et traduit, plus sa valeur augmente (1) Traiter
- Le sens tel qu'il est conçu chez Dôgen est essentiellement de l'ordre de la production, l'ordre du paraître. C'est pourquoi il doit naître ici et maintenant dans cet univers de la résonance qui est l'écriture, par la trituration d'une fleur. [...] Le sens doit se réaliser comme présence à ce-juste-moment-tel-quel où la pureté de la méditation assise sans formes ni couleurs - comme l'Oeil sans objet - transperce le recto. L'ordre atemporel du zazen dans sa radicalité du rien réalisera alors de parfaites épousailles avec l'ordre temporel de la Loi du phénomène, sans mélange ni confusion. Le sens n'est ni du côté du recto ni du côté du verso, ni du côté du texte (l'objet) ni du côté du lecteur (le sujet) ; il est de l'ordre de la rencontre et de la résonance. (1) Traiter
- Le sens (1) Traiter
- Le terme la "réalisation du kôan comme présence" doit s'appliquer à tous les noms. (1) Traiter
- Les enfants sourient quelques 400 fois par jours (1) Traiter
- Sourire est contagieux (1) Traiter
- Selon la théorie de la rétroaction faciale de Charles Darwin, le simple fait de sourire nous fait vraiment nous sentir mieux (1) Traiter
- Sourire stimule le mécanisme de récompense dans notre cerveau (1) Traiter
- Des chercheurs ont découvert qu'un sourire pouvait provoquer le même niveau de stimulation du cerveau que 2000 barres chocolatées ou que 16 000 livres streling (1) Traiter
- Sourire contribue à réduire le taux d'hormones de stress, augmenter le taux d'hormones de bien être et réduire la tension artérielle (1) Traiter
- Sourire (8) Traiter
- L'intelligence des océans (1) Traiter
- Le geste sacré (2) Traiter
- Les monastères, où la vie semble un sourire inaltérable (1) Traiter
- « Je reconnais mon affinité avec eux [tous les êtres], je ne suis rien qu'un pouvoir de leur faire écho, de les comprendre et de leur répondre », formule Maurice Merleau-Ponty ; la responsivité, ou capacité de résonance, devient ainsi l'« essence » de la nature humaine, mais aussi de toutes les relations au monde possibles (1) Traiter
- Merleau-Ponty : "Quelque chose est là, quelque chose est présent" (1) Traiter
- La modernité comme formation sociale vise, culturellement et structurellement, l'extension systématique de notre accès au monde : téléscopes, microscopes, smartphones, internet, argent... (1) Traiter
- L'argent, instrument magique d'"accès au monde" : les riches peuvent se payer un yacht comme un morceau de jungle... (1) Traiter
- Hans Blumemberg utilise la métaphore de l'illisibilité du monde, qui constitue une offense à l'homme moderne du fait qu'elle semble perpétuellement échapper à son emprise et lui refuser l'expérimentation vivante (1) Traiter
- La crainte fondamentale d'une perte du monde (1) Traiter
- Différence entre l'appropriation (au sens de mise à disposition) et l'assimilation du monde (sous la forme d'une rencontre transformante) (1) Traiter
- Theodor Adorno avance l'idée d'un rapport au monde mimétique face au monisme de la raison instrumental (1) Traiter
- Herbert Marcuse veut opposer un mode d'existence érotique et orphique à la relation au monde agressive et prométhéiste (1) Traiter
- Une sociologie de la relation au monde qui cherche à répondre à la question des relations au monde spécifiques au pluriel qui se sont établies et matérialisées dans une certaine constellation culturelle et historique (1) Traiter
- La résonance désigne ainsi un mode spécifique de relation au monde, dont les contours commencent à se préciser lorsqu'on la considère tout d'abord comme l'Autre de l'aliénation (1) Traiter
- Dans l'état d'aliénation, il manque simplement une « corde de résonance vibrante » entre le moi et le monde (1) Traiter
- Résonance signifie en premier lieu et surtout un état ou mode de relation dynamique dans lequel le sujet et le monde se touchent et se transforment réciproquement. Le sujet est affecté, ému par le monde. (1) Traiter
- Les effets transformateurs d'une relation de résonance se dérobent constamment et inévitablement au contrôle et à la planification du sujet. Il n'est pas possible de prédire, tout du moins avec certitude, la manière et la profondeur avec laquelle nous changeons lorsque nous nous ouvrons vraiment à une autre forme de vie, une idée, un livre ou un paysage. (1) Traiter
- Résonance signifie rencontrer « là dehors » un Autre (indisponible), écouter, se laisser appeler par un interlocuteur qui est reconnu comme source indépendante de valeur et d'importance (1) Traiter
- La résonance décrit un événement qui se produit entre les pôles de la dissonance radicale et de la consonance pure ; elle présuppose nécessairement l'existence d'une différence (1) Traiter
- L''espoir de pouvoir surmonter conceptuellement la confrontation aporétique entre les théories de l'identité et les théories de la différence, car la résonance laisse envisager l'espoir d'une assimilation (toujours partielle) du Différent en tant qu'événement transformateur. (1) Traiter
- La différence entre la consonance pure, la dissonance pure et la résonance s'illustre facilement à travers l'exemple d'une rencontre dialogique : lorsque deux personnes en train de discuter sont entièrement du même avis, cela les conforte peut-être dans celui-ci au sens d'un effet écho, mais il manque la rencontre avec « une autre voix » et donc la transformation émouvante. Si, au contraire, elles ne font que s'insulter et se déclarent réciproquement irresponsables, les éléments clés de la résonance sont également absents bien qu'elles puissent se sentir blessées. En revanche, si elles parviennent à établir un véritable dialogue dans lequel elles s'écoutent réciproquement (en étant affectées) et se répondent (avec auto-efficacité), elles modifieront toutes les deux leur position sans perdre leur propre voix. Cela présuppose, tout du moins au début du dialogue, l'existence d'une différence qui se manifeste sous la forme d'une opposition et d'un conflit sans lesquels il ne peut y avoir de résonance. (1) Traiter
- L'analogie ou la quête d'un principe unitaire susceptible d'expliquer une réalité multiforme (1) Traiter
- L'analogie est, presque d'instinct, une des premières manifestations de l'acti- vité créatrice de l'esprit car, partant du connu, elle s'efforce d'expliquer l'inconnu à travers les ressemblances discernables de part et d'autre. A ce titre, elle aide à surmonter l'inquiétude en présence du réel et des énigmes que son questionnement provoque (1) Traiter
- L'analogie permet d'élargir les connaissances par les ope-. rations homothétiques qu'elle met en oeuvre, mais elle aide aussi à les transmettre plus facilement par les multiples rappro- chements qu'elle réalise entre ce qui est familier au profane et ce qui l'est uniquement au connaisseur. (1) Traiter
- Michel Foucault établit dans Les mots et les choses que le savoir du XVIe siècle est à la fois pléthorique et pauvre en ce qu'il accumule sans cesse des ressemblances qui en appellent à leur tour de nou- velles pour s'étayer mutuellement. Il a contribué à rendre suspect ce mode de raisonnement qui possède, pourtant, des vertus heuristiques incontestables (1) Traiter
- L'analogie révèle une similitude de rapports qui peut être exprimée par la formule suivante : A est à B comme C est à D. Dans cette expression, la similitude vise non les termes considérés séparément, mais la relation qui les unit respectivement deux à deux (1) Traiter
- Le modèle analogique est construit à partir du transfert d'unités (termes, traits, dimensions...) d'un contexte dans un autre : par exemple, expliquer la société à partir du modèle du corps humain ou du mécanisme d'une machine (1) Traiter
- l'analogie met en oeuvre, au départ, une façon bien simple de raisonner et qui consiste à essayer d'expliquer l'inconnu par le connu. Pour y arriver, il s'agira de comparer une réalité donnée avec une autre, relevant d'un ordre diffé- rent. L'analogie est donc par essence comparative et la compa- raison s'effectue non entre une réalité et sa représentation symbolique, mais entre cette réalité (ou sa représentation symbolique), d'une part, et une autre réalité (ou sa représen- tation) étrangère, en principe, à la première, d'autre part (1) Traiter
- Michel de Coster fait la distinction entre analogie discursive (les artères du corps humain et d'une ville), méthodologique et discursive (1) Traiter
- L'analogie (8) Traiter
- Le concept existentialiste de "facticité" de l'existence (1) Traiter
- L'action au fonds ne change rien et n'"agit" pas (1) Traiter
- "Au fond", concept houellebecquien (1) Traiter
- Il n'est à chercher de force et de vertu humaine que dans le domaine de la contemplation (1) Traiter
- Nietzsche déclarait préférer lire Schopenhauer dans sa traduction française que dans sa version originale (1) Traiter
- La volonté ou le vouloir-vivre comme essence du réel (1) Traiter
- Pour être heureux, un homme ne doit pas croire en l'avenir (1) Traiter
- L'art comme contemplation, c'est à dire libération des souffrances occasionnées par la réalité et la volonté (1) Traiter
- La volonté est la substance de la réalité (1) Traiter
- La volonté est omniprésente et toute-puissante (1) Traiter
- La pensée (représentation) est impuissante à modifier le cours de la volonté. Elle doit se contenter du rôle d'informateur infidèle et générateur d'illusion. (1) Traiter
- A propos du "monde comme volonté et comme représentation", on ne saurait parler de système, car il ne s'agit pas d'un édifice logique, patiemment construit, par déductions successives, mais bien d'une vision unique, d'un éclair génial; d'une intuition d'artiste qui satisfait l'esprit d'un coup ou le repousse définitivement. C'est dire qu'on ne réfute pas Schopenhauer, on l'accepte ou le rejette. (1) Traiter
- A propos du "Monde comme volonté et comme représentation" (4) Traiter
- Schopenhauer s'approprie la théorie platonicienne des Idées qui ne sont en définitive que des approximations de la véritable essence du Monde, de la chose en soi, enfin reconnue et déterminée comme volonté. (1) Traiter
- La sagesse des nations (1) Traiter
- L'humanité n'a pas d'autre ressource pour échapper à ses souffrances que le reniement de la volonté. (1) Traiter
- Du moins l'esprit humain peut-il se reconnaître dans le non-moi et parvenir au renoncement volontaire, à la résignation, à la véritable impassibilité et à l'arrêt absolu du vouloir. (1) Traiter
- La tragédie du vouloir (1) Traiter
- Le goût de la clarté (1) Traiter
- Schopenhauer, selon le mot de Thomas Mann, est un "humaniste pessimiste" (1) Traiter
- Schopenhauer prêche la résignation et l'anéantissement de la volonté (1) Traiter
- En Schopenhauer s'exprime déjà le nihilisme de ce siècle, le vide d'un monde sans dieux, ce vide que l'oin cherche alors à remplir en substituant aux anciennes certitudes la foi dans le progrès et les sciences, le culte de l'histoire et du succès, ou, plus banalement, la sécurité matérielle et le confort moral. (1) Traiter
- Le culte du succès (1) Traiter
- L'exègèse savante n'a pu rendre la pensée de Schopenhauer ni plus claire, ni plus systématique. Tout au plus a-t-on tenter de ranger ses propositions sous des catégories provenant d'autres systèmes. (1) Traiter
- La voiture, emblème contesté de la liberté individuelle (1) Traiter
- Les valeurs individualistes face aux nouvelles valeurs collectives (1) Traiter
- Jardin de curé (1) Traiter
- Terme horticole (1) Traiter
- Pour être heureux, un homme ne doit pas croire en l'avenir (1) Traiter
- Propos sur le bonheur (1) Traiter
- Le zen ne croit pas aux mots (1) Traiter
- Propos sur le zen (1) Traiter
- Ne pas croire en l'authenticité des mots (1) Traiter
- Les mots (2) Traiter
- L'impossibilité de me faire comprendre est ma véritable raison d'être (1) Traiter
- Bouddhisme zen (85) Traiter