Mneseek - La Tapisserie de Bayeux
non
non
Dernières contributions Le projet Inscription Mon espace Dernières contributions
titre_1
titre_1


liste des articles

La tapisserie de Bayeux, une œuvre magistrale de l’art et de l’histoire



Détail de la Tapisserie de Bayeux




L'histoire...

Un problème de succession

Le roi d’Angleterre Edouard le Confesseur n’a pas de fils. Sa fin est proche, et il le sait et veut arranger ce problème. Il se souvient alors qu’il fut protégé durant plus de trente ans par la cour de Normandie (alors que son royaume était envahi par les Danois) et décide qu’il serait juste de récompenser ses amis en accordant sa succession à Guillaume le Bâtard, Duc de Normandie, fils de son protecteur. C’est le début de l’histoire de la Tapisserie de Bayeux...

Les nouvelles vont vite

Pour annoncer la bonne nouvelle, Edouard envoie un émissaire à son successeur.

Tapisserie de Bayeux - Edouard le Confesseur
Edouard le Confesseur (Généalogie royale du XIVe siècle)

Cet émissaire est Harold Godwinson. Il va traverser la Manche et transmet le message à Guillaume qui pour le remercier va l’adouber. Sur ce, il retourne en Angleterre et assiste à la mort d’Edouard le 5 janvier 1066. Dès la mort du roi, il décide de convoquer une assemblée regroupant tous les grands seigneurs du Royaume, le Witan. Ensemble, ils vont décider de couronner Harold, roi d’Angleterre, qui devient alors Harold II d’Angleterre.


Guillaume le Conquérant
Guillaume le Conquérant (British Library)
Le couronnement d’Harold
Le couronnement d’Harold (Bibliothèque de l’Université de Cambridge)




Une vengeance aboutie

Guillaume n’est naturellement pas ravi de cette nouvelle et va avec l’appui du pape Alexandre II décider la conquête de l’Angleterre pour récupérer le trône qui lui est dû.
C’est avec près de 750 navires (dont la moitié pour transporter les chevaux) et 7000 hommes que Guillaume prend la mer. Il débarque sur les côtes anglaises le 28 septembre 1066. Il fait face à une défense plus que faible car Harold et ses troupes sont occupées au Nord du pays. En effet, les troupes du roi Harold le norvégien ont tenté leur chance et retiennent les troupes anglaises. Celles-ci sortent vainqueur du combat mais sont affaiblies.  Et le travail n’est pas terminé puisqu’il faut accueillir les troupes normandes...
Guillaume s’est installé pendant ce temps à Hastings et débute la construction d’un petit château. Après deux semaines de tranquillité, il voit arriver les troupes anglaises. Les combats débutent le 14 octobre 1066. Guillaume participe activement à ces combats. Il est toujours en première ligne et gagne le respect de ses troupes. La bataille prend fin avec la mort d’Harold, tué d’une flèche dans l’œil.

Guillaume, roi d’Angleterre

Après la chute du roi félon, Guillaume se fait couronner le 25 décembre 1066 dans l’abbaye de Westminster. Entre la mort d’Edouard le 6 janvier 1066 et son couronnement le 25 décembre, il lui aura fallu finalement moins d’un an pour conquérir le pays.

... vue à travers une tapisserie

Cet épisode a été totalement “illustré” par une pièce maîtresse de l’art médiéval : la Tapisserie de Bayeux. Enregistrée comme « Mémoire du monde » par l’Unesco, la tapisserie est en fait une broderie réalisée à partir de fils de laine. Elle mesure près de 70 mètres de long pour 50 cm de large et est conservée au Musée de Bayeux. Sa composition se divise en neuf panneaux. Réalisée au XIème siècle - environ 20 ou 30 ans après les faits, cette œuvre a été brodée en cinq ans environ – on la date généralement de 1077. Le dessinateur des cartons est probablement anglais. Les brodeurs quant à eux sont nombreux. On peut d’ailleurs noter plusieurs différences de style. Elle fut sans doute brodée dans un monastère du sud-est de l’Angleterre. La trame est en toile de lin bis doublée. On compte dix couleurs de fils : bleus noir, moyen et profond, verts foncé, bronze et moyen, rouge, jaune, beige, moutarde et marron. La coloration des fils a été réalisée à partir de teintures végétales dont le pastel, le garance ou encore la gaude. Le point employé est le point de Bayeux.



LIEN EXTERNE : La broderie au point de Bayeux

[Présentation de l'atelier d'artisanat d'art "BAYEUX-BRODERIE" fabriquant des broderies et des kits à broder au point de Bayeux reproduisant la Tapisserie de Bayeux ou autres motifs sur www.bayeux-broderie.com]




Elle est un témoignage extraordinaire mais également une œuvre de propagande hors norme. Quasiment contemporaine des faits, elle relate cet épisode du point de vue normand. Car en effet son commanditaire est l’évêque de Bayeux Odon le propre, frère de Guillaume.
Elle est aussi une source de questions : où fut-elle réalisée et par qui ? Dans quel but ? Comment ? …
La tapisserie est avant tout une œuvre de son temps. Guillaume l’utilisa comme moyen de légitimer sa conquête des terres anglaises. A cette époque, Danois et Norvégien tentent de prendre possessions des royaumes et mieux vaut être un roi aimé et accepté pour être soutenu par ses troupes. C’est aussi une explication claire des évènements et en cela un témoignage pour nous mais aussi pour les contemporains des faits. Guillaume est en effet un normand. Son intronisation au pays des saxons pose problème et a besoin de bases solides. Cette propagande - insistant bien sur les hauts faits du roi et sur la trahison de Harold - va assoir cette nouvelle dynastie normande très influencée par la France, contrairement aux anglo-saxons encore sous l’égide des traditions celtes.

C’est avant tout une œuvre magistrale de l’art textile. Ce type de création est très apprécié alors par les saxons. On peut aisément y retrouver un style proche de celui des enluminures. Son style est caractérisé par une unité graphique incroyable, vue sa grandeur. Sa composition est identique à celle d’une bande dessinée, avec deux bordures dont les motifs sont animaliers. D’un point de vue stylistique, plusieurs influences sont reconnaissables : antique, carolingien (voir par exemple la Genèse de Vienne, VIème, Nationalbibliothek de Vienne), byzantin ou encore paléochrétien. L’art anglo-saxon s’y fait également sentir. L’utilisation, par exemple, d’arbres tordus comme séparation de scènes est typique de l’illustration anglaise de l’époque : voir l’Evangile de saint Augustin de Cantorbéry, Corpus Christi College de Cambridge (Codex 286).
L’influence normande se remarque, quant à elle, dans les détails vestimentaires mais aussi dans les représentations architecturales typiques de l’art français de l’époque.
Autre caractéristique : les Normands sont toujours illustrés montant un cheval. C’est une symbolique claire de leur supériorité. Les saxons sont à pieds, simples fantassins. Esthétiquement, il y a aussi une différence récurrente : les normands ont les cheveux courts, avec la nuque rasée. Les saxons ont une moustache et une chevelure plus longue.

La conquête de l’Angleterre vue par la Tapisserie de Bayeux : scène par scène

La tapisserie est composée de 58 scènes en tout.

Scène 1 :
Le roi Edouard convoque son confesseur et beau-frère Harold pour lui confier une tâche importante : informer Guillaume le Bâtard qu’il sera le successeur du trône d’Angleterre.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scènes 2-3 :
Harold se met en route avec une troupe pour rejoindre les côtes normandes (ici avec un faucon au poing).
Détail de la Tapisserie de Bayeux


Scène 4 :
Arrivée sur les côtes anglaises, la troupe se repose puis prend le large après être passée à l’Eglise de Boscham pour obtenir protection divine. Avant de partir, un repas copieux leur est servi dans une taverne locale.
Détail de la Tapisserie de Bayeux


Scène 6 :
Le voyage n’est pas de tout repos et la flotte est soumise à de nombreuses bourrasques. De très fortes rafales jettent les navires sur les terres du Comte Guy de Ponthieu. Celui-ci va envoyer ses troupes capturer Harold et ses hommes. Cette capture, espère-t-il, lui rapportera une forte rançon.
Détail de la Tapisserie de Bayeux


Scène 9 :
Le comte et ses prisonniers discutent de longues heures sur le montant de la rançon. Mais pendant ce temps, un espion envoyé par Guillaume écoute les discussions (ici on le voit caché derrière une colonne).
Détail de la Tapisserie de Bayeux


Scène 10 :
Détail de la Tapisserie de Bayeux


Scène 14 :
Le comte décide se libérer ses prisonniers (sans doute contre une rétribution conséquente) et ceux-ci rejoignent Guillaume. Discussions et pourparlers sont alors de mise au château.
Détail de la Tapisserie de Bayeux


Scènes 16 et 17 :
La vie reprend son cours sur les terres de Guillaume. Un conflit larvé éclate entre Conan et le Duc. Celui-ci invite Harold à participer aux combats. L’Anglais accepte cet honneur et part combattre avec Guillaume. Ceux-ci passent devant le Mont-Saint-Michel puis traversent Couesnon qui s’avère périlleux. De nombreux soldats vont périr dans les sables mouvants.

Détail de la Tapisserie de Bayeux


Scène 18 :
Le combat a lieu au profit du Duc Guillaume. Les troupes de Conan sont écrasées et fuient...
Détail de la Tapisserie de Bayeux


Scènes 19 et 20 :
… vers Dinan, poursuivies par les normands. Conan ne peut que se rendre. Il remet alors les clefs de la ville.
Détail de la Tapisserie de Bayeux


Scènes 23 et 24 :
Lors de cette bataille, Harold a fait preuve d’une grande maîtrise et d’un grand courage. Guillaume l’arme alors chevalier, faisant de l’anglais son vassal. C’est en fait un piège politique qui inféode Harold à Guillaume. Les troupes se rendent à Bayeux. Harold y jurerait fidélité au Duc normand.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Cet acte - réalisé en jurant fidélité sur des reliques précieuses - enchaîne Harold au Duc. S’il se dresse un jour contre celui-ci, il sera parjure devant Dieu et devant l'Église. Même s’il se sent prit au piège sur certains points, Harold va rentrer confiant en Angleterre. Il doit en effet  faire état de l’avancement de sa mission à Edouard. De plus, l’acte de fidélité qu’il a juré devant les normands n’a dans son esprit  aucune valeur dans son pays. L’histoire se termine bien et il peut continuer son avancée vers le trône sans crainte.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 25 :
Une fois sur terre, Harold se rend donc auprès d’Edouard, son roi, qu’il rassure en lui contant son aventure. Edouard termine sa vie tranquillement sans oublier pour autant de laisser ses dernières volontés à ses serviteurs.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scènes 26 et 27 :
Edouard meurt en janvier 1066. Son corps est porté en grande pompe à l'Église Saint Pierre. Il fut un roi respecté mais son règne fut marqué par un manque réel de fermeté qui engendra de nombreux griefs auprès des nobles anglais. Ceux-ci d’ailleurs lui en tinrent rigueur et refusèrent de suivre ses dernières volontés.

Détail de la Tapisserie de Bayeux

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scènes 29, 30 et 31 :
Après les obsèques, le Witan ou assemblée des grands du Royaume se réunit pour choisir le nouveau roi. Harold est alors choisi sans grande surprise et devient Harold II d’Angleterre. Le couronnement se déroule le 6 janvier de la même année. Il reçoit l’épée et le sceptre, symboles royaux accordés par l’Eglise. La cérémonie se déroule à l’abbaye de Westminster, sous l’égide de l’archevêque de Canterbury.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 32 :
Au même moment une comète traverse le ciel - il s’agit de la comète de Halley - , mauvais présage dont Harold se moque, tout à sa joie d’être couronné roi.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 34 :
Mais il reste des fidèles à Edouard et ceux-ci vont rapidement prendre parti pour Guillaume. Ils décident d’envoyer un messager pour prévenir celui-ci de ce malheureux présage et surtout du couronnement de Harold. Ce messager utilise un navire et part discrètement pour les côtes normandes.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 35 :
Le Duc le reçoit et apprend la nouvelle. Il n’est pas surpris par cette trahison mais a du mal à accepter qu'Harold soit sur le trône. En faisant cela, Harold devient en effet un parjure et peut de ce fait être légitiment renversé. Guillaume en informe le pape immédiatement. Il promet également des terres aux nobles qui l’accompagneront. Durant l’été, plus de 700 navires sont construits, les armées sont préparées.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 37 :
Une fois construits, les navires vont être remplis de vivres, d’armes et de chevaux. Plusieurs semaines d’autosuffisance sont ainsi embarquées.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 38 :
Début septembre, tout est prêt pour le voyage. Mais des vents contraires et violents empêchent les navres de partir de Dives-les-Bains où ils sont ancrés. Il faudra attendre le 26 septembre pour quitter la terre normande et se rendre sur le sol anglais.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 40 :
Le voyage se fait sans heurt et les navires accostent le 27 aux environs de Penvesey. Pendant ce temps, les troupes d’Harold ont dû partir combattre les troupes du roi de Norvège Harold Hardraada, dans le Nord. Guillaume a donc tout son temps pour s’installer et va même construire un fort pour plus de confort.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 42 :
En attendant les troupes de Harold, Guillaume fait préparer un festin pour ses hommes. Son intendant Wadar s’occupe de la logistique.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 43 :
Le banquet est somptueux et près de 15 plats sont servis. Ce repas est agréable pour les troupes qui attendent le combat depuis une semaine.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 45 :
Pour s’occuper ils organisent des combats.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scènes 46 et 47 :
Pendant ce temps, Guillaume  fait fortifier son camp. Harold de son côté regagne Londres où il arrive avec ses troupes fatiguées le 6 octobre. Il est alors informé de la présence normande sur ses terres et repart le 11 octobre. Un espion informe Guillaume de ce départ. Le Duc se prépare et fait mettre ses troupes en mouvement.

Détail de la Tapisserie de Bayeux
Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 48 :
Les troupes normandes s’avancent en ordre. Elles vont rencontrer les troupes anglaises à Senlac Hill, tout près de Hastings le 13 octobre.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 49 :
La bataille commence le 14 octobre. Guillaume a été averti que les troupes ennemies étaient en vue.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 50 :
Les anglais (saxons) envoient également des éclaireurs afin d’ouvrir la marche. L’un d’eux aperçoit les troupes de Guillaume toutes proches et court avertir son roi Harold.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 51 :
Guillaume harangue ses hommes qu’il mène au combat. Les premiers à réagir sont les archers qui envoient leurs flèches vers les anglais.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 52 :
L’infanterie anglaise se protège avec de grands boucliers, mais les flèches normandes font des dégâts. L’affrontement tourne rapidement à l’avantage des normands. Les victimes se multiplient d’un côté comme de l’autre. Harold perd ses deux frères : Gyrd et Lewine.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 53 :
Les corps à corps se multiplient et les hommes sont piétinés par les chevaux affolés. Certains soldats se font tuer par leurs propres compagnons. La confusion est générale.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 54 :
Les combats font rage et la bataille semble tourner à l’avantage de Guillaume. Mais les saxons ne se laissent pas vaincre. Odon, l'évêque de Bayeux - commanditaire de la tapisserie -  crie ses encouragements aux troupes normandes.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 55 :
La victoire semble proche. Mais une rumeur parcourt les rangs : Guillaume serait gravement blessé voire mort. Heureusement, Guillaume relève son casque et montre son visage (ici en rouge). Les combats reprennent plus intensément.

Détail de la Tapisserie de Bayeux



Scène 58 :
L’armée saxonne part à la dérive. Les soldats sont mis en pièce et c’est à une véritable débandade qu’assiste l’armée normande.  Les normands ont gagné. Harold tente de se réfugier au milieu de ses soldats. Il encourage ses troupes, montre que le roi est avec elles mais sans succès.

Détail de la Tapisserie de Bayeux

rond
rond















Partager cet article sur facebook :
Facebook share
ou
Partager cet article par email

Conditions Générales d'Utilisation

Contact